ENTREZ VOS MOTS CLES

C’est reparti pour un tour. Combien de fois avons-nous déjà fait ces mêmes gestes ? 70, 80 fois? Davantage? Il faudrait compter… en tout cas pas le temps de réfléchir, on n’est pas en avance, il faut partir, et chacun de nous cinq se met en ordre de marche.

Au bout de 8 mois, on maîtrise bien le rituel maintenant. Se lever, s’habiller, ranger les affaires. Comme chacun de ces jours de départ où nous prenons un bus, un bateau ou un avion. Ou peut-être les trois! Aujourd’hui ce sera deux bus, et une traversée de frontière à pied. Il ne faut pas traîner, on n’a pas le temps de petit-déjeuner, on grignotera un morceau de pain avec du dulce de lecce en attendant le bus.

D’habitude les enfants sont hyper efficaces et ça va vite ; ramassage et rangement express de tous les briques et personnages Lego dans leurs Tupperware et un Tupperware dans chaque sac, l’album du Mondial dans le sac à dos de Nino, la licorne dans celui de Suzie, le cahier d’allemand qui traîne est à Lucas. Mais ce matin ça râlouille, il fait bien froid en sortant des draps, heureusement que les sacs des enfants étaient déjà presque terminés. Ils n’ont plus qu’à mettre leurs vêtements dans leur petite poche respective. Quelle magnifique invention que ces poches séparatrices de sac, c’est si facile de ranger comme ça. Ah, le ballon de foot? Attaché depuis un bail au sac de Nino. Bizarrement les garçons ont déjà oublié des joggings, des lunettes de soleil, des sweats, mais jamais le ballon de foot, qui a déjà traversé 7 pays! Flûte ce matin c’est la cata, on ne trouve plus René-Roger, le poulet en plastique que Lucas a adopté en Malaisie…

Pendant que les enfants sautent du lit pour chercher René-Roger, les parents gèrent le plus gros. C’est quasiment du pilotage automatique : le shampoing dans la trousse bleue et la trousse bleue dans le gros sac, les brosses à dents dans la trousse verte et la trousse vert dans le petit sac. Oups, ne pas oublier les serviettes qui sèchent dehors. Le carnet de bord, le calendrier (ah il faudra qu’on en parle de ce calendrier), les liseuses électroniques : dans le petit sac qu’on ne quitte jamais. Les tongs pour les douches communes, les doudounes qu’on a sorties hier soir car il faisait trop froid, la mini radio Bluetooth, les chargeurs et les adaptateurs : hop dans l’autre gros sac. Les ciseaux, le scotch et la patafix dans la trousse MacGyver et les pyjs dans le sac à pyjs. « Pouiiiiiinc », aïe j’ai marché sur René-Roger, désolée mon poulet. Lucas saute de joie et le volatile déplumé retrouve sa place dans sa poche habituelle. Seule variable aléatoire pour les parents : le taux de remplissage final de chaque gros sac, en fonction de l’état du dos de chacun. En ce moment ce sont mes reins qui sont chagrins, je donne deux grosses poches d’habits à Marc.

En 20 minutes on est tous près. Et pourtant en France, on est la famille-bazar ! Un dernier tour dans la chambre et sous les lits : rien à signaler mon capitaine, on peut larguer les amarres. Et hop la famille tortue reprend la route, chacun son sac sur le dos, et  un autre sur le ventre pour les adultes.

Parfois ça n’est pas facile, il y a eu des départs plus « sports », toutes les fois où il a fallu se lever en pleine nuit. Dans ces cas-là, iI faut que tout soit prêt la veille,  les enfants s’habillent au radar, dans le noir, ils mettent leur sac bravement sur le dos pour  se rendormir 3 minutes après sur le premier banc venu. Parfois aussi on est tristes de quitter un endroit, un pays ou ces nouveaux amis qu’on a rencontrés en chemin. Mais très vite on est super excités : on repart à l’aventure et ne pas savoir ce qui nous attend c’est tellement motivant ! Ce soir on dormira dans une autre ville, un autre pays, une nouvelle chambre. L’auberge sera-t-elle sympa? Aura-t-on un lit chacun? Sinon, quel enfant dormira sur le micro-matelas ? Et surtout, quelle(s) rencontre(s) allons-nous faire aujourd’hui ?  On a hâte !

Quel bonheur que ces moments de départ. De retour à Malakoff, peut-être serons-nous contents de ne plus avoir à faire nos sacs tous les cinq jours – c’est d’ailleurs pour ça que nous aimons rester longtemps dans chaque endroit. Mais pour sûr, ils nous manqueront tous ces matins de préparation, ces matins où tout est possible, tout peut arriver, où la nouveauté est devant nous. Aujourd’hui bye bye l’Argentine, et à nous la Bolivie. Ça y est, le bus est là : en route, sacrée troupe !

share
Danièle et Jean-Louis Coquin
mai 21, 2018 at 14:50 Répondre

Comme c’est vrai : le voyage comme école du rangement : une place pour chaque chose et….
J’en profite pour vous remercier de ces textes géniaux que nous lisons avec avidité, même si on ne commente pas souvent. Quelle plume !
Bonne suite à tous !

MalakFamily
juin 3, 2018 at 19:25

Merci beaucoup 😊

Mayette
mai 21, 2018 at 21:57 Répondre

De vrais pros ! Chapeau ! C’est vrai qu’en version tortue, c’est pas simple…. en version bernard L’Hermite ca ne l’est pas toujours non plus… vos astuces sont bien utiles… toutes mes pensées amicales à René Roger
Bises à tous

MalakFamily
juin 3, 2018 at 19:24

Et on a encore plein d’astuces en stock 😉 René-Roger t’embrasse

Sandrine SL
mai 22, 2018 at 15:16 Répondre

Jamais on a vu
Jamais on ne verra
La famille tortue courir après les rats
Le papa tortue et la maman tortue
Et les enfants tortue
Iront toujours au pas !
🙂

Madine
juin 4, 2018 at 18:56 Répondre

Super !
Pour les départs le matin à la rentrée pour le collège et l’ecole, vous allez être bien au Top!!
La aussi, tout est possible, tout peut arriver avec la joie d’apprendre des nouveautés et de revoir les amis!
Bisous👏💼🎒📓🖊🖍📚🛎⏰

sylvie Risoul
juin 8, 2018 at 20:23 Répondre

Eh oui quand on a l entraînement,ca marche sans réfléchir. C est la première fois dans une situation différente que c est compliqué.
Bravo pour le récit.

Alexandra
juin 19, 2018 at 23:35 Répondre

Pour sûr ils vous manqueront… profitez-en les amis

MalakFamily
juin 23, 2018 at 06:00

Oui oui oui, jusqu’au bout !

Morgane
juillet 3, 2018 at 16:17 Répondre

Bonjour la troupe,

Je ne commente pas tout le temps mais en tant que famille malakofiotte je suis vos aventures.
Merci de nous faire partager vos découvertes, vos coups de coeur et coups de blues et même les aspects logistiques (qui sont de l’ordre du témoignage concret qui permet vraiment d’avoir une idée de la vie en tour du monde).

Quelle aventure !
Quel rêve !

Bonne route !

MalakFamily
juillet 4, 2018 at 23:46

Merci Morgane pour votre message ! Au plaisir de vous croiser dans quelques mois à Malakoff pour parler voyages 😉

ARTICLE SUIVANT

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.