ENTREZ VOS MOTS CLES

Pas facile du tout  cette gazette. Et pourtant on en a vu des merveilles dans ce pays à la luminosité unique, pendant ces 15 jours avec les parents de Caro. Mais c’est justement ça qui a été le plus dur : choisir les plus belles photos parmi tous nos clichés, les plus chouettes moments à vous raconter parmi tous nos souvenirs. Les superlatifs manquent pour décrire la beauté de certains lieux et de certaines constructions. Allez on se lance, en tentant un petit classement de nos grands moments. Pour d’autres anecdotes très concrètes, n’hésitez pas à lire les derniers articles de Lucas, Nino et Suzie. Et très bientôt, d’autres articles pour vous raconter la Birmanie autrement…

 

Le diaporama

La claque  : U-bein, le plus grand pont en teck du monde. Notre premier coucher de soleil, et une vue superbe sur le pont depuis une petite pirogue silencieuse. C’était sublime, et on s´est dit qu’elle commençait sacrément bien,  cette découverte du lumineux Myanmar.

U-Bein le Magnifique

L’endroit historique : Bagan et ses temples, une plaine de pagodes et de stupas rouges, ocre ou dorés, superbes à toutes les heures du jour, et bien sûr à la tombée de la nuit . En calèche, en vélo ou en scooter (même Papito!) nous avons parcouru cet endroit, mythique à plus d’un titre. Notre coup de cœur : les peintures vieilles de plusieurs siècles à l’intérieur des très anciennes pagodes. Un trésor artistique et historique !

Vous ne rêvez pas, cette photo est bien prise DU CIEL! Dans notre prochaine livraison éditoriale nous vous raconterons ce voyage dans les airs, bien mieux que dans les rêves…

 

Le panorama qui a l’air faux tellement il est beau : la vue sur le Tang Kalat depuis le Mont Popa. La montée au monastère n’avait pas été très sexy, avec moult singes agressifs et marches très raides souillées par lesdits primates, mais la vue depuis le Mont Popa sur cette ancienne cheminée volcanique qui domine toute la plaine est juste magique. 

Vue du monastère Tang Kalat depuis le Mont Popa, au tout petit matin…

 

Le moment hors du temps : grâce à Madine et Papito qui nous ont upgradés, on a glissé 2 jours durant sur l’Irrawady, en vivant au ralenti et en observant la vie du fleuve et la course du soleil d’un bord à l’autre. 

Coucher du soleil sur l’Irrawady

Le moment le plus serré : dans le camion du rocher d’or. la montée jusqu’à ce lieu sacré, et la descente le lendemain, à chaque fois dans un camion surbondé et à toute vitesse sur une route de montagne peu rassurante valaient déjà le détour !

 

#cherchezlesbabtousdanslepickup
Debout à l’arrière, faut pas lâcher mais on rigole !

 

L’endroit le plus dépaysant : le lac Inle, ses habitants les Intha – les « Fils de l’eau », ses maisons sur pilotis, ses potagers aux tomates délicieuses et ses jardins flottants.

Les maisons sur pilotis du lac Inle

Le plus spirituel : le rocher d’or, qui tient sur sa falaise grâce à un cheveu du Bouddha. Et qui mérite 1000 plus qu’un paragraphe – more to come very soon.

Le moment le plus frais : cette partie de volley puis de foot avec des enfants sur une petite bande de terre du lac Inle. Ou la preuve vivante que le sport est un langage universel.

Équipe de choc

 

Le plus miaou: l’instant soyeux avec les chats de la race « burmese cat » qui a failli disparaître. Ils sont hébergés au lac Inle, sont gentils et joueurs et ont fait fondre même les plus allergiques d’entre nous.

Oui, il y a des panthères en Birmanie…

 

Les rencontres : 

Sabei, la guide birmane passionnée et passionnante qui nous a conduits dans les plusieurs beaux endroits en nous racontant la Birmanie de l’intérieur.

Avec Sabei

 

La très grande vadrouille : cette famille  de 5 est partie en tour du monde quelques jours après nous. Nous suivons nos parcours respectifs sur Instagram et étions en Birmanie en même temps. On s’est loupés de peu mais le destin voulait qu’on se croise en vrai, d’où une rencontre imprévue et express à Mingu entre deux bateaux!

Avec 3 des 5 très grands vadrouilleurs

 

La famille du Grand 8 : on a rencontré Katy, Fred, Mattei et Ilan 2 jours avant notre départ, ils arrivaient en Birmanie. On a eu tout de suite 1000 choses à partager autour d’un repas indien avec cette famille girondine super sympa, et on a remis ça le lendemain. Rendez-vous cet été en France pour le debrief complet de chaque famille!

La Malakfamily fait le Grand 8 avec Katy, Fred, Mattei et Ilan au resto indien le moins cher de Yangoon

 

La meilleure soirée en amoureux de l’année : trop bien d’avoir les grands-parents avec nous… On a pu se faire un dîner mémorable dans une gargote minuscule sur le lac Inle,  au milieu de la famille qui tient le resto parce qu’il n’y avait aucun autre client. On a bien rigolé, eux mâchant leur betel et nous descendant notre bière, on a bien mangé (hmmm la salade d’avocats-tomates) et câliné le bébé. Puis on est reparti en pirogue, en pleine nuit, sans lumière, en traversant le lac Inle sous une voûte céleste parfaite et en regardant au loin le lâcher de lampions  d’un grand hôtel… what else?

 

Les inracontables – parce qu’il fallait les vivre : tous les moments précieux avec Madine et Papito qu’on gardera bien au chaud dans nos cœurs, les parties de cartes, les jeux dans la voiture, le lumineux Noël et les fous rires !!

Noël au rocher d’or

 

 

La vérité qu’on n’a pas oubliée : les rohyngias, dont les Birmans n’aiment pas vraiment parler mais sur lesquels nous les avons parfois interrogés. Entre le discours officiel du gouvernement qui, à la télé, fait de la propagande (reportages sur les étudiants qui aident l’état Rakhine ou les campagnes de vaccination dans cette région, minimisation des événements « il y a eu 400 morts et seulement des rebelles ») et un racisme anti-musulmans latent dans le pays  (« en plus ce sont tous des immigrés illégaux »), les rares avec qui nous avons discuté de ce sujet nous ont dit que les médias occidentaux exagéraient (« et le pape est venu, c’est la preuve que ce n’est pas catastrophique ») et qu’Aung San Su Kyi faisait de son mieux. En tout cas, une situation complexe qui ne va pas s’arranger tout de suite… et assez perturbante quand on voit la beauté de ce pays, et la gentillesse de ses habitants.

 

La news qu’on attendait : Myanmar on t’aime… on n’a pas entendu une seule fois Despacito en Birmanie 😉

 

La bad news : notre première galère informatique. Il fallait que ça arrive, sûrement, mais c’est vraiment rageant #euphemisme #onrestepolis. On a perdu 4 articles « dans tous nos états », soit plus de 5heures de boulot. Un vrai coup dur. On va se laisser le temps de digérer et de retrouver les mots pour vous raconter les moments exceptionnels, les émotions et les réflexions qu’on voulait partager avec vous…

 

Next step :

On arrive bientôt à Brisbane pour 4 semaines de road trip en camping car. A nous les kangourous, les koalas  et les barbecues (et on reprend l’école sérieusement !)

On jumpe à pieds joints dans 2018 (on y sera avant vous dans cette nouvelle année, on vous dira comment c’est !) et on vous souhaite un super réveillon en vous embrassant bien fort, à très vite !

la Malakfamily 

share
Laure Coulombel
décembre 31, 2017 at 15:48 Répondre

Happy new year, all the best !!!
Vous, vous y êtes déjà en 2018, alors ça vaut le coup ? sinon, on arrête le temps…
Merci pour ce beau voyage en Birmanie, ai repéré une tête blonde dans le pick up et je crois avoir vu bouger le rocher d’or
Bisous à tous les 5
Laure
PS il faut remettre la photo avec le guide à l’endroit

Noelle et Philippe D.
janvier 1, 2018 at 15:08 Répondre

Bien chers tous,

Quel bonheur toujours renouvelé de vous lire, si enthousiastes, sur le lumineux Myanmar !
Bravo pour tous ces instants merveilleux, partagés avec Madine et Papito !
Et que de chefs d’oeuvre parmi vos photos !
Nous avons encore, cinq ans après, des étoiles plein les yeux en repensant à Bagan, au couchant, au charme de l’Irrawady et au si pittoresque Lac Inlé avec sa courageuse population Intha, haute en couleurs…

Et à vous, chères têtes blondes, félicitations pour vos découvertes et récits toujours aussi captivants.

Tous nos souhaits affectueux vous accompagnent pour 2018 ! NOEPHI

Noelle et Philippe D.
janvier 1, 2018 at 15:08 Répondre

Bien chers tous,

Quel bonheur toujours renouvelé de vous lire, si enthousiastes, sur le lumineux Myanmar !
Bravo pour tous ces instants merveilleux, partagés avec Madine et Papito !
Et que de chefs d’oeuvre parmi vos photos !
Nous avons encore, cinq ans après, des étoiles plein les yeux en repensant à Bagan, au couchant, au charme de l’Irrawady et au si pittoresque Lac Inlé avec sa courageuse population Intha, haute en couleurs…

Et à vous, chères têtes blondes, félicitations pour vos découvertes et récits toujours aussi captivants.

Tous nos souhaits affectueux vous accompagnent pour 2018 ! NOEPHI

Stéphanie
janvier 2, 2018 at 21:26 Répondre

À quelques détails… je revis mon voyage grâce à vous. Émotions intenses vécues là bas. Magie de la lumière, gentillesse, bienveillance, spiritualité, etc.
Le Myanmar 💞💝
P.S. on attend aussi des nouvelles du roman en français 😍

Tatie Julie
janvier 3, 2018 at 10:46 Répondre

Despacito serait il (enfin) passé de mode????
Estimez vous heureux vous n’avez pas du Jonnhy à longueur de journée…….

Awa
janvier 4, 2018 at 14:12 Répondre

Bonne année à vous ! Des bises de Malakoff où il pleut et le vent souffle depuis deux jours. Mais vous êtes là pour nous faire rêver avec tout ces beaux paysages…

celine
janvier 11, 2018 at 13:43 Répondre

Merci pour ces beaux moments partagés! moi, c’est le pont en Teck qui m’a fait le plus rêver!
bisous!

La Très Grnde Vadrouille
janvier 23, 2018 at 14:26 Répondre

Rencontre improbable en effet ! On essaie de se voir plus longtemps en Amerique du Sud ! Enjoy thé trip !

Sandrine SL
janvier 24, 2018 at 11:10 Répondre

J’avais de la lecture en retard mais je me régale de vos clichés au fur et à mesure.
Belle année 2018. Continuez à bonheuriser. Plein de bises

ARTICLE SUIVANT

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.