ENTREZ VOS MOTS CLES

Pour vivre sereinement la fin de notre voyage, on a décidé de ne pas courir partout, de ne pas s’étourdir. On voulait se poser, pour se retourner sur tout le chemin parcouru cette année. En arrivant au Mexique, on a choisi la côte pacifique, sauvage et tranquille, pour ce moment de « digestion » à San Augustinello pendant lequel on a bien pris notre temps, comme prévu.

 

Pendant ces 12 jours on en a profité pour…

Vivre nos derniers trajets en bus de nuit
Avec plein d’aventures, dont un nouveau bloqueo entre San Cristobal et San Agustinello : la route était bloquée à Huatulco par des paysans très fâchés suite à l’assassinat d’un leader syndicaliste. Notre trajet a été rallongé car le bus ne pouvait absolument pas avancer, on a dû traverser le blocus à pied au milieu des paysans, armés de machettes mais finalement très tranquilles, afin de trouver un autre moyen de transport. L’aventure c’est l’aventure !

 

Découvrir un petit coin de paradis
Dans le tout petit village de Ventanilla, sur la côte pacifique. Au bout de ce chemin un peu perdu, très peu connu, on s’est retrouvés quelques jours presque seuls au monde – mais entourés de plein d’animaux ! La plage était déserte et divine, et l’eau plus chaude qu’une piscine.

La classique…

 

Rencontrer la nature sauvage
À Ventanilla, juste à côté de la plage, il y a la mangrove et ses… crocodiles. Lors d’une balade en barque on en a croisé une multitude ; avançant sur la terre ferme (mais -ouf- derrière une petite barrière en bois), sortant de l’eau sans barrière (mais -ouf- il avait mangé), ou encore… à deux mètres de notre barque, avec les narines qui sortaient de l’eau pendant que notre guide pagayait (mais -ouf- on ne l’a pas intéressé). Impressionnantes bébêtes !

Le retour de la mangrove – qu’on avait déjà vue en Australie et au Brésil
Crocodiles en folie
Comment ça, j’ai un croc derrière le dos?

 

Assister à DEUX miracles de la nature !
Nous sommes officiellement une famille hyper chanceuse : le même soir nous avons vécu deux petits miracles de la nature. Toujours sur notre plage de Ventanilla (the place to go, vous l’aurez compris), les enfants ont d’abord participé au lâchage de bébés tortues nés le matin même. Ils étaient tous les trois très excités mais nous les parents on était surtout très attendris. C’est vraiment tout bête, mais voir ces petits bébés courir maladroitement vers la mer, se faire rejeter par les vagues, recommencer, et enfin parvenir à se faire embarquer par l’océan ça nous a émus. Un jour nos 3 tortues à nous partiront aussi découvrir le monde ! Bon, pour les vrais bébés tortues c’est quand même tendu : seuls 3 à 5% d’entre ces bébés parviendront à l’âge adulte. Et encore, c’est le programme de protection des tortues qui parvient à ce chiffre. Si les œufs n’avaient pas été protégés et les bébés relâchés comme nous l’avons fait, le taux de survie des bébés ne dépasserait pas 2%…

Plus chou c’est pas possible

 

En parlant d’œuf, voici le 2e miracle : le même soir, sur la même plage, nous avons eu la chance de voir une maman tortue pondre ses œufs avant de repartir vers l’océan. Les responsables de la protection des tortues ont vite sécurisé la zone (il paraît que des touristes s’assoient sur le dos des tortues pendant qu’elles pondent!) mais quand même, Madame Malakfamily n’aurait pas aimé accoucher devant tous ces vacanciers épatés… ça n’a pas semblé gêner le moins du monde Madame Tortue, qui a pondu devant nous 102 œufs, aussitôt ramassés et protégés par les assistants. Un travail indispensable quand on sait qu’un œuf de tortue se revend jusqu’à 20 000 pesos au marché noir, et que de moins en moins de tortues viennent pondre sur cette plage… quand Madame Tortue a disparu dans l’océan d’un coup de nageoire, c’était magnifique. Suzie vous raconte tout ça dans son dernier article.

Madame Tortue et quelques-uns de ses oeufs
Mission accomplie pour Maman Tortue,  c’est reparti !

 

 

Faire une chouette rencontre
Angel, on l’a rencontré à Ventanilla (encore!). Il a travaillé plusieurs années en Californie et à Toronto, dans la restauration, puis il est venu s’installer dans ce village perdu pour monter son affaire, loin des business malsains, des politiques corrompus et des narcos. Il tient donc une improbable pizzeria sur le sable, où nous nous sommes régalés 3 fois de suite. Angel est passionnant, il nous a parlé de sa région du Chiapas, des fléaux qui touchent son pays, de sa vision de l’Amérique et du monde. Il nous a aussi préparé un petit déjeuner aztèque étonnant, et montré son mezcal maison… au scorpion ! Une super rencontre. On attend Angel à Paris maintenant. 

Côté pile, en salle
Et côté face, la discussion d’experts en cuisine
A noter : le scorpion est introduit VIVANT dans la bouteille de mezcal, il gonfle puis explose, libérant son venin plein de vertus médicinales. Sacré cocktail !

 

Organiser des concours de bombe et des concours de plat  
Avouons-le : on a craqué. Pour cette semaine de « bulle » à San Augustinello, on a réservé une maison-de-pas-routards, avec une chouette piscine. Ce qui tombait parfaitement bien puisque la mer était impraticable en raison d’un phénomène très dangereux appelé « Mare del fondo ». Et avec 30 degrés dès le petit matin, on n’a pas regretté ce craquage. On a nagé, sauté, plongé, joué, chanté dans cette piscine, et Suzie a adoré vivre son premier bain de minuit!

Verdict?

 

Se balader sur la plage de San Augustinello
Un vrai bon plan pour être tranquille, loin de la folie de Cancun et la côte atlantique. Avec des petites cabanes sur la plage (notre maison à nous était un peu plus haut dans les hauteurs), mais une mer pas toujours praticable. 

De jour, côté ouest
Le soir, côté est – il n’y avait personne, pour de vrai

 

On en a profité aussi pour…

Peaufiner notre remise en forme
Jogging pour l’un, détox jus de citron-mangue + masques capillaires olive-avocat pour l’autre, natation intensive pour les 3 derniers. Pas question de revenir en France raplaplas, le cheveu terne ou le teint brouillé !

 

Découvrir le monde parallèle du yoga, des ashanas et des chakras
Madame Malakfamily a pratiqué 2h30 par jour dans le centre de yoga Hridaya à Mazunte (pour les connaisseurs qui voudraient tester). Pas facile du tout par 35°C mais génial pour le dos et pour la détente globale. À poursuivre au retour, clairement.

 

Pour faire les derniers devoirs dans des positions peu académiques
Parce qu’à la rentrée, l’école ce sera devant un pupitre, comme tout le monde. 

Opération devoirs et journal de bord dans un hamac, sur les genoux ou encore par terre
Ah oui, ils ont été rentabilisés, les hamacs…

 

Découvrir le chamanisme aztèque
Ou plutôt, une cérémonie qui s’appelle Temazcalli. Une expérience unique, qui tombait au moment parfait, et qu’on vous raconte plus précisément dans cet article : « Dans le ventre de la Patchamama« . 

 

Réfléchir et échanger
Pendant ce temps suspendu, chacun a eu des moments pour soi, pour penser, repenser, contempler. On a aussi longuement parlé, tous ensemble, de cette année, des bons moments comme des difficiles, on s’est dit plein de choses gentilles, et les enfants ont écrit leurs bilans (que vous pourrez lire très bientôt 😉 On a évoqué également la rentrée et tout ce qui nous attend au retour ; chacun a exprimé ses espoirs et ses projets pour l’année qui vient, et ses inquiétudes s’il y en avait. Pour l’instant il n’y en a pas trop, alors tant mieux ! 

 

Faire le show
Lors de notre retour-éclair à Mexico, pendant que nous nous baladions dans le quartier de Coyoacan, Lucas a été embarqué par un clown facétieux dans un spectacle de rue, devant 300 personnes – il y en avait partout sur l’immense place du Zocalo. C’est à des petites choses comme ça que nous voyons les changements dans le caractère de nos enfants. Avant le voyage Lucas n’aurait jamais osé, mais là il a emballé et fait rire toute l’assistance, nous les premiers !

Préparation de la roulade mexicaine

 

Se faire tatouer
Juste la veille de notre départ, pour garder à vie un souvenir de ce voyage extraordinaire !

On rigole, c’était du henné bien sûr 😉

 

Les infos en vrac

Notre parcours au Mexique
On aurait dû vous préparer une carte récapitulative dans tous les pays, ç’aurait été bien plus clair pour vous. Promis on fera ça dans les fiches pays qu’on a prévu de rédiger à la rentrée pour toutes les futures familles tourdumondistes. En tout cas on a adoré le Mexique, et le pays est tellement grand qu’il faudra vraiment revenir. En particulier à l’automne au moment de la fête des morts. L’atmosphère y est alors réellement exceptionnelle, parait-il.

Notre parcours au Mexique : i-dé-al pour ce que nous cherchions

 

Et l’ambiance dans tout ça ?
Étonnamment sereine. Les enfants sont super excités de rentrer (d’autant plus qu’un truc assez extraordinaire attend les plus grands à Roissy – teasing d’enfer). Quant aux parents, on a oscillé entre bouffées de nostalgie à l’idée de quitter bientôt cette petite bulle à 5 et notre rythme incroyable de rencontres et de découvertes, et joie immense de retrouver tous les personnes qui nous sont chères avant de démarrer de nouvelles aventures. Nous qui refusions ces derniers mois de faire un compte à rebours, le passage du « J-7 avant l’avion du retour » nous a surpris sans qu’on s’y attende, et on a eu un vrai coup de blues, chacun à notre tour. Ça nous a rappelé la crise de stress il y a un an, pile une semaine avant le grand départ. Il fallait certainement en passer par là, voilà, c’est fait, on en a bien parlé et maintenant à quelques jours du retour, on profite de tous les moments qu’il nous reste.

C’est chouette de buller !

 

 

What’s next ?

Last but not least : direction l’Amérique ! Ce pays n’était pas prévu au programme, tout au début. Mais dans nos « billets tour du monde » nos tickets Mexico-Paris passaient par Fort Lauderdale, en Floride. On a donc rallongé un poil l’escale pour que Lucas réalise son rêve : goûter au fromage en spray. Oui, on est bien d’accord, c’est fou d’avoir goûté tant de bonnes choses dans le monde entier et de rêver de pulvérisations de fromage. Bref, rendez-vous dans la prochaine et dernière gazette pour savoir si la mission est accomplie!

Avec la Malakfamily quand c’est fini y’en a encore… alors en route, c’est reparti les amis ! À nous les States !

Caroline, Marc, Lucas, Nino et Suzie

À l’aéroport de Mexico
share
akelwood
août 14, 2018 at 10:41 Répondre

Whaou, ça passe vite une année… j’ai l’impression que vous êtes partis seulement il y a 2 mois. Il va vous falloir un sas de décompression avant de reprendre contact avec la vie Parisienne.

La smala
août 15, 2018 at 07:48 Répondre

Waouh quel voyage!!! Que de souvenirs!!

Sandrine SL
août 31, 2018 at 11:46 Répondre

Sans rire du fromage en spray… ils ont réussi à faire ça les états-uniens ??? DINGUE

ARTICLE SUIVANT

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.