ENTREZ VOS MOTS CLES

Et voilà, on l’a eu notre bonus ! Quatre jours de folie américaine, lumineux et joyeux, totalement dépaysants, pour renouer avec la société occidentale, avant le grand retour dans l’hexagone. Quatre jours à lever la tête, à faire « waouh » et à chercher le fameux fromage en spray.  Quatre jours à ne plus penser au retour, à oublier la nostalgie, à goûter l’Amérique. Voici le récit de ces derniers jours de tour du monde. Last, but not least.

 

La surprise des chefs 
Les chefs ce sont Elise, notre amie de 25 ans et Jeremy, son mari américain, qui ont décidé, quelques jours avant notre arrivée, de parcourir en camion les 1500 kilomètres de Chicago à Fort Lauderdale pour nous retrouver. Ça n’était pas seulement un bonus mais carrément une extra-ball pour nous, le jackpot complet. On a bu des coups, nagé de nuit dans l’Atlantique, joué au frisbee, mangé des petits-déj plus gros que nos ventres, roulé roulé roulé, parlé de l’Amérique, de la France, de voyages et de littérature. 

Rendez-vous en terre inconnue… et retrouvailles tout émues
Avec Elise et Jeremy, let’s make America super cool again !

 

American clichés 
Tout l’imaginaire collectif de la Floride y est passé, au grand plaisir de tous. On en a eu des routes immenses à 2 x 6 voies, des iguanes si énoooormes qu’on aurait dit de petits dragons, de très grands ranchs, de très gros burgers, des camions gigantesques et rutilants sur les routes immenses, une troupe de Hell’s Angels sans casque, à fond sur une route immense, des personnes très très rondes avec des chiens très très petits qui se baladent sur la plage, des cinés à l’ancienne, des jeunes bodybuildés, super bronzés, décolorés et aux muscles hypertrophiés par la gonflette qui draguent des filles sculpturales, super bronzées, décolorés et à la poitrine hypertrophiée par la chirurgie esthétique, des serveurs et des über-chauffeurs portoricains, mexicains ou haïtiens hyper sympas et ravis de discuter avec nous en anglais, en espagnol et même en français.

Les palmiers, les hôtels, les grandes avenues et la mer : tout y est
Le bateau à aubes qui fait se relever la voie ferrée
Un gros lézard, une bannière étoilée et un gros yacht : 3 pour le prix d’un !
Partage de pique-nique avec les iguanes près du fleuve – 42 iguanes en moins de 20 mètres (comptage véridique)!
Ayé, on a mangé des burgers en Amérique. On peut rentrer. Ça tombe bien, c’est prévu…
Mieux que les devantures des UGC, non?

 
 
Florida way of life – Miami vice !

 

La number 1
Vous connaissez la célèbre route 66? Et bien nous On a pris la route numéro 1, la première des US. Elle va jusqu’au bout du bout de la Floride, jusqu’à Key West. 

La number 1, au milieu de la mer et de la mangrove

 

Pretty people en Floride
On s’est rhabillés de neuf… ou presque. Quel plaisir de changer de tenue après 11 mois à porter les mêmes quatre t-shirts et deux pantalons! On a tous les cinq joué à Pretty Woman pour rien du tout, et dans 2 endroits à ne pas manquer si vous passez par Fort Lauderdale :

  • au Swag Shop, un immense hangar avec des stands de marché aux puces et de fast-food dans tous les sens, au milieu d’une esplanade entourée de 14 écrans géants, utilisés le soir pour le drive-in. Si si, vous connaissez : ce cinéma en plein air, qu’on regarde enfermé dans sa voiture. Et en faisant des bisous au conducteur, comme dans tout bon film américain des années 60 . 
  •  au magasin Out of the closet, un thrift store (magasin d’occasion) qui est aussi un charity shop (qui fait oeuvre de charité), bref un lieu formidable qui permet comme chez Emmaüs d’acheter des objets et des vêtements à des prix défiant toute concurrence (5$ le « petit haut » ), tous les bénéfices étant destinés à aider les homosexuels séropositifs. Au fond du magasin, chaque visiteur peut gratuitement faire un test HIV, avant de rencontrer un médecin et de se voir proposer des traitements gratuits. Le premier magasin a été créé en 1986 à Los Angeles au moment de l’explosion de l’épidémie, et aujourd’hui il en existe une quinzaine dans tous les États-Unis. Nous avons beaucoup discuté avec les gérants adorables du magasin de Fort Lauderdale, surpris et ravis de rencontrer une famille française à la fin de son tour du monde. On a adoré leur concept, et eux le nôtre…

Out of the closet : des fripes, du free testing – et Elisabeth Taylor
Liz est partout !
American styles

 

Qui l’eut cru?
Qu’on ferait un musée pour notre dernier jour… mais quel musée! Le Museum of Discovery and Sciences a eu un énorme succès auprès des enfants, avec plein d’expériences pour mieux comprendre la Floride, sa géologie, son peuplement, ses Everglades… et ses cyclones.

Devant une machine à fabriquer un mini-cyclone

 

Very last but not least : la dernière soirée
On l’avait parfois imaginée, cette dernière soirée. La dernière des dernières, la 337e. On se demandait comment on allait être ; joyeux ou tristes? Excités ou fatigués? Hyper nostalgiques ou pressés de rentrer? Finalement cette soirée a été toute simple, mais elle n’a ressemblé à aucune autre. On avait tous mis nos nouveaux habits pour aller dîner. Juste avant de quitter notre chambre, un discours a été tenté. Il était tout prêt dans la tête de Madame qui a regardé dans les yeux  les quatre compagnons de voyage les plus merveilleux qu’elle eût pu imaginer, et le discours s’est transformé en une demi-seconde en bredouillements tout mouillés. On a fait le câlin géant le plus chouette de l’année, avec dix bras serrés très fort, des mercis à l’oreille et des mots d’amour, et franchement c’était mieux qu’un grand discours.

Ensuite on est sortis, c’était irréel de marcher le long de cette plage de Floride, dans une chaleur orageuse qui aurait pu être étouffante si un vent à décorner les boeufs ne nous obligeait pas à respirer fort, et très large. On a dîné en terrasse devant un festival d’éclairs incessants à l’horizon. How lucky! Un feu d’artifice gratuit pour notre dernière nuit! Alors on s’est lâchés ; on a pris du coca et des cocktails. On a trinqué, on a rigolé. On a parlé de cette journée, de ce pays, de cette année, de la prochaine, de tout ce qui nous attend et tous ceux qui nous attendent. On sentait que c’était un moment spécial mais il était tout léger et pas grave du tout. La meilleure dernière soirée possible.

 

 

Les news en bref 

Ce qui nous a fait tout bizarre 
On pensait ne plus parler espagnol du tout , et on le regrettait déjà. Dans l’avion depuis Mexico Suzie avait demandé comme d’habitude « una botella de agua pol favol « . Mais quelle ne fut pas notre surprise de découvrir qu’en Floride, tout est traduit en espagnol ! 

Le premier « high five »
Nino avait répété toute la matinée sa réplique, alors quelle fierté quand il a tapé dans la main de Jeremy (« c’est un vrai Américain, Maman, tu imagines?« ) en lui lançant « hey guy, give me 5« . Un grand moment !

A dream comes true
Ou la définition de la soirée parfaite, la première aux USA. Pour les parents : boire du bon vin en terrasse avec les copains. Pour les enfants : regarder, pendant ce temps, Ninja Warrior « dans le pays d’origine de Ninja Warrior!! » à trois dans le lit, en version originale « comme ça on travaille l’anglais« . Amazing.

Aaaah l’Amérique

 

Le grand retour des tortues
Pas ninjas, celles-ci ; plutôt les gentilles mamans tortues qu’on aime, celles qui pondent plein de jolis oeufs tout ronds et tout blancs comme au Mexique. Lors de notre passage, la plage de Fort Lauderdale était truffée de « zones interdites », délimitées par des bâtons et du scotch, qui indiquent les endroits où les tortues sont venues pondre. Moins protégées qu’à Ventanilla visiblement (on n’a pas su si les oeufs étaient ramassés pour être mis à l’abri, ça n’avait pas l’air d’être le cas), mais beaucoup plus nombreuses aussi. 

 

Et… au fait? 
Et bien non, pas de fromage en spray! Bon, on n’a pas passé notre temps dans les Wall-Mart non plus -on a même catégoriquement refusé d’y aller- donc Lucas n’a pas goûté cette merveille américaine que lui avait tant vantée Picsou Magazine. Une excellente excuse pour revenir aux États-Unis!

 

Pour aller plus loin 
Pendant toute l’année, nous avons été en lien avec l’équipe communication de la ville de Malakoff, qui a suivi notre périple. Le site internet de la ville a publié plusieurs articles que nous avons rédigés, en développant le point de vue des enfants, pour poser un regard différent du blog sur notre voyage. N’hésitez pas à consulter les articles sur l’Afrique du Sud, Madagascar, la Birmanie, l’Australie, le Brésil, ou encore le foot autour du monde. Si vous êtes de Malakoff, sachez que d’autres articles vont encore être publiés ; stay tuned !

 

Et l’ambiance, dans tout ça? 
On revient en pleine forme, avec une énergie incroyable. On a fini les journaux de bord et les cahiers d’école, on a écrit tous nos derniers articles, on est à peu près à jour sur l’affaire Benalla, bref on est prêts à rentrer !

 

Opération bilantisation
Nous qui aimons bien faire des petits bilans… Pour les enfants ça a été assez clair, et on vous invite à lire leurs articles. Ils ne disent pas tout à fait les mêmes choses, et pas avec les mêmes mots. On sent dans leurs paroles qu’ils ont grandi, mûri, que tout n’a pas été toujours facile mais qu’ils ont été vraiment heureux. Et nous les parents, on n’a pas grand-chose à ajouter pour l’instant. Ce fameux bilan, on va le faire petit à petit…

 

What’s next ?

Vous pensiez que les Malakids sont vraiment les enfants les plus gâtés du monde et qu’il est temps que ça s’arrête ? Et bien raté… à la descente de l’avion, Lucas et Nino embarquent pour l’Europe et feront tamponner un pays de plus sur leur passeport : leur cousine Claire (cf la gazette de Bolivie) les emmène en Allemagne, à Legoland. Le rêve continue…

Et pour toute la famille, après le tour du monde… le tour de France ! Notre locataire ne quittant notre appartement que fin août, nous partons avec notre Berlingo préféré de Paris aux Hautes-Alpes, puis de Pau à Bordeaux avant de retrouver notre Malakoff bien-aimé. On est très très heureux de continuer à trimbaler nos sacs à dos, et surtout de revoir la famille et les amis. Si ça vous dit, on vous racontera dans quelques semaines notre atterrissage. Pour l’instant on a décidé de continuer sur notre lancée et de prendre les choses comme elles viennent. Avec plein d’images et d’émotions dans les têtes et dans les coeurs, comme toutes celles qui nous ont traversés dans ce dernier avion. Et avec plein de reconnaissance pour vous, qui nous avez suivis. D’ailleurs, vous avez un message ici. En attendant de vous voir en vrai, on vous souhaite depuis l’aéroport une fin d’été mémorable, enjoy !

Caroline, Marc, Lucas, Nino et Suzie

23h30, aéroport de Fort Lauderdale, on embarque, un peu tristes quand même car c’est la fin d’une aventure…
Mais aussi et surtout super contents car c’est le début de plein d’autres !

share