ENTREZ VOS MOTS CLES

Commensavati?

Grande forme pour tout le monde! Nous quittons bientôt l’Afrique du Sud avec une nature époustouflante dans les yeux (et beaucoup d’interrogations sur l’état social du pays), et heureux de voir que les enfants se régalent et qu’ils ne râlent plus trop pour faire l’école. Même pas de rubrique Pierre Richard dans cette gazette…

 

Ça fait quoi de conduire à gauche?

C’est stressant au début – on a eu quelques erreurs de vitesse un peu surprenantes mais sinon on s’habitue vite. Et les locaux conduisent plutôt bien, et pas trop rapidement. Bon, soyons francs : Caroline fait la maligne mais n’a conduit… que sur les pistes du Kruger ! Big up donc à Marco qui a géré tous les déplacements!

 

#TeamTDM2017

La famille Cassaflo, des Béarnais en tour du monde également !

Sur Instagram, nous suivons plusieurs familles qui font le tour du monde (ça n’a rien d’original en fait – la preuve dans cet article). Nous en avons contacté plusieurs dont le parcours ressemblait au nôtre, et par un heureux hasard nous étions éloignés de quelques kilomètres de l’une d’entre elles. Nous avons donc rencontré la famille Cassaflo sur une plage juste avant de prendre un avion, c’était court mais super. Et un peu fou aussi : cette famille est béarnaise, et le papa travaille au collège Saint-Maur de Pau, le collège du papa de Marco! Sacré clin d’oeil de la vie.

Et à Johannesbourg nous avons passé deux très chouettes soirées avec une famille belge partie en même temps que nous. Salvador et Nathalie ont 3 enfants, et un beau périple aussi en perspective. On reconnaît tout de suite les voyageurs tourdumondistes, car peu d’enfants voyagent en ce moment. On se pose les mêmes questions : vous venez d’où? vous avez été où? vous allez où? vous y arrivez, à faire l’école? vous tenez le budget? etc… Et les enfants sont super contents de pouvoir jouer en discutant en français. On espère croiser encore plein de familles voyageuses!

 

*********

Edition spéciale Kruger Park

*********

Pas de suspense, vous l’avez lu dès le titre : on a été très chanceux et on a vu les 5 Big Five ! Des éléphants plein les mirettes, des troupeaux de buffles de loin (et heureusement), une famille de rhinos souvent et de très près, le ventre tacheté d’un léopard qui paressait pendant la sieste, et des lionnes, et des lions, et des lionceaux, mais ça on vous le raconte .

 

La vie dans le bush 

On voulait de l’aventure, du vrai, du brut : on l’a eu ! Le campement où nous nous sommes installés (merci les anciens collègues de Caro 😉 était parfait : roots à souhait, avec la couche-liane sous les arbres, le butagaz de camping, et surtout… les hurlements/glapissements/glougloutements des HYÈNES la nuit. Oui, des hyènes, pas toujours très loin. Gloups. Pas facile de s’endormir la première nuit – souvenir de certaines hyènes affamées il y a 23 ans au Kenya oblige – mais ensuite, on s’habitue (et on est surtout crevés…) Vous verrez quelques photos de la tente par ici.  En tout cas c’était tellement chouette qu’on est restés 8 nuits au lieu de 3. 

 

L’effet « première fois »

Forcément, la première impala qu’on croise dans la région, elle se croit au Festival de Cannes. Même si elle est à 10 mètres, on s’extasie, on l’étudie, on la mitraille sous tous les angles. Pour le  premier babouin, c’est l’hystérie dans la voiture. Et ensuite, on fait les blasés. Comme l’a dit Suzie ; « en fait les babouins du Kruger, c’est les pigeons de Malakoff »… 

 

Non à la FOMO, oui à l’instant présent

Nos amis digitaux la connaissent bien, cette « Fear Of Missing Out », la peur de manquer quelque chose sur les réseaux sociaux– une info cruciale sur le dernier iphone, un tweet rageur de Donal Trump, LA vidéo de chatons qui circule partout. Et bien au parc Kruger, au début c’est un peu ça : on ne sait pas par où commencer, on fait des pseudo-stratégies (« Puisque je te dis qu’il faut prendre les petits chemins pour voir plein d’animaux! » « – Mais non voyons, il faut squatter toute la journée un point d’eau ! »), on regarde sur les panneaux « ZE PLACE » où des buffles ont été vus hier. On veut tout voir, on veut cocher toutes les cases du cahier d’animaux acheté à l’entrée, on se dit que si on avait pris l’autre chemin on aurait sûrement mieux vu. Ou que si ça  se trouve, on a loupé un guépard à 2 minutes près, arrrrrrrg !

Et puis, rapidement, on comprend. Ça ne va pas du tout se passer comme ça. On va faire autrement. On va laisser venir ce qui doit arriver, on ne va rien forcer, on va profiter de tout. Ça va beaucoup mieux, et ça nous a permis de faire des rencontres inattendues et sublimes. Et de passer du temps, simplement, à regarder les arbres, à dessiner des zèbres, des gnous ou des pintades – eh oui, on fait aussi des cours d’art plastique !

 

Le Roi Lion, vraie description de la savane ou belle imposture ?

Merci Walt Disney! Lucas, Nino et Suzie étaient persuadés de voir des milliers d’animaux sous chaque gros rocher, que les zèbres cohabitaient avec les lions et que les hyènes étaient des animaux certes méchants mais un peu bêtas et qui rigolent tout le temps. Donc sachez-le, les copains : c’est faux ! Les animaux se cachent dans les grandes herbes, les herbivores fuient les prédateurs et les hyènes sont d’atroces bêtes féroces dont le cri ne ressemble pas du tout à un rire. En revanche, Disney a raison sur un point puisque les hyènes finissent par tuer Scar dans le film : en fait, ce sont elles les vraies reines de la savane..

Et sinon, on vous confirme que Zazu, le précepteur de Simba dans le Roi Lion, est un calao à bec rouge vraiment typique ; ces oiseaux ont de vraies têtes de grincheux ! 

On a adoré 

  • notre rencontre avec une meute de lions, qu’on vous raconte ici
  • la famille de rhinos qu’on a vue le premier jour, puis recroisée plusieurs fois
  • les girafes qui se faisaient des « câlins de cou », comme Suzie aime faire. Elle a dû être une girafe dans une vie antérieure.
  • l’éléphant qui se roulait dans le sable pour se gratter le dos
  • le bébé éléphant qui jouait avec son joujou-branche devant nous – jusqu’à ce que sa maman surgisse entre lui et nous pour l’allaiter en bougeant ses oreilles et en grattant de la patte, les yeux dans les nôtres genre « la peur n’est pas de mon côté. Nous le savons tous ». On a reculé fissa.
  • pour Marco : voir une hyène partir à l’assaut d’un troupeau d’impalas, et des lions courir après des zèbres
  • les phacochères qui trottinent la queue en l’air dans les petites herbes
  • les calaos qui nous volent nos chips pendant nos pique-niques
  • les couchers de soleil incroyables
  • les bruits de la savane au petit matin
  • découvrir qu’on ne voit pas la lune de la même façon que chez nous : ici, elle se découvre de bas en haut, les croissants ne sont pas du tout les mêmes ! C’est idiot mais on n’y avait jamais pensé. On a la sensation d’avoir la tête à l’envers. (Pour l’eau qui se vide dans le lavabo, on a constaté qu’elle coule dans le sens des aiguilles d’une montre, mais on ne sait plus comment ça marche en France. Si vous pouvez tester chez vous?)
  • être totalement déconnectés de notre vie habituelle, au coeur d’une nature qui ne nous était pas du familière 

 

On n’a pas aimé :

  • la famille inconsciente qui se baladait devant les lions avec les fenêtres grandes ouvertes… et un bébé de 18 mois à cette même fenêtre 🙁

…et c’est tout, parce qu’en fait on a tout aimé, c’était juste fabuleux, et on comprend mieux nos amis qui sont amoureux de cet endroit. 20/10 au parc Kruger ! Pour retrouver une sélection de nos photos, c’est ici.

 

Prochaine étape : Madagascar. Avec l’école pour les enfants, et du soutien logistique à l’association Mitsiky pour les parents. On a super hâte de rencontrer les enfants et les responsables de l’asso! On donnera beaucoup moins de nouvelles sur les réseaux, c’est juste parce qu’on n’aura pas de connexion. A bientôt !

PS : n’hésitez pas à nous dire comment on peut améliorer ce blog et nos articles! Toutes vos idées et suggestions sont les bienvenues 🙂

share
Marion Mayette
octobre 3, 2017 at 15:15 Répondre

Merci et bravo encore pour cette échappée belle, la GTDM c’est plus puissant qu’un documentaire animalier ! On rêverait cependant que de temps en temps une caméra vous suive…. discrétos…. on vous embrasse fort et belle poursuite à Mada ! Mora Mora

Tarie Julie
octobre 3, 2017 at 19:15 Répondre

J’étais sûre que vous alliez kiffer le Krüger comme on l’a kiffé avec Ju!!!! Hâte de vous voir😚

Lucy
octobre 4, 2017 at 10:16 Répondre

Coucou !
C’est ma première « apparition » dans les commentaires, mais soyez sûrs que je lis avec émotion chacun de vos articles. Caroline, tu écris très bien ! Vous nous manquez, malgré votre présence virtuelle. Tous les jours je vois un ballon des enfants resté dans les bambous hihihi. A +

Noelle et Philippe Dupont
octobre 6, 2017 at 12:29 Répondre

Extraordinaire, votre expérience dans le bush !
Nous étions aux aguets avec vous…tenus en haleine… Avec vous, nous avons tremblé, frissonné, jubilé !…Merci
Ces merveilleux couchers de soleil flamboyants aux nuances infinies de rouge-orangé, ces murmures de la savane à l’aube, ces hurlements glaçants des hyènes… vous auront marqués à vie.
On ne rentre pas indemne du bush africain, pas plus qu’on ne rentre indemne de la rude Patagonie ou de la Péninsule Antarctique !
Et félicitations pour vos superbes photos ! Nous avons adoré l’hippo. moustachu !

Bonne continuation dans l’hémisphère sud, en compagnie de cette autre Lune !

Sylvie Risoul
octobre 6, 2017 at 18:23 Répondre

Que d animaux surgis de partout !Beaux souvenirs . Eh oui, nous avions eu peur des hyènes la nuit sous tente aux USA. La savane, c’est de l herbe, pas un zoo avec rochers.
Super, ces rencontres avec d autres familles voyageuses ça crée des liens.

Claire B
octobre 12, 2017 at 23:45 Répondre

Ah les cours d’arts plastiques… Je suis contente que vous ayez sauté le pas du dessin !
Du coup un petit échantillon de dessins serait top 😉 (si vous voulez d’autres carnets j’en donnerai à Claudine, vous pouvez passer commande).
Et mention spéciale à Suzie qui me rejoint sur les girafes …
Bisous

ARTICLE SUIVANT

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.