ENTREZ VOS MOTS CLES

Dans tous les pays qu’on traverse, je joue au football, parce que c’est ma passion. Mon ballon est toujours accroché à mon sac à dos, dans un petit sac en tissu. Parfois quand on prend des avions, on doit le dégonfler à l’aéroport et on le regonfle ensuite en arrivant dans un nouveau pays. En Amérique du Sud on a pris beaucoup le bus alors il n’y avait pas de problème!

Quand je vois des enfants qui jouent au foot, ça me donne toujours envie alors je demande si je peux jouer. Même si je ne parle pas la même langue, ils comprennent que j’ai envie de jouer. Et parfois c’est moi qui sors mon ballon, et des enfants viennent jouer avec moi. Pendant le jeu, on se comprend même sans parler.

Une partie de foot au Pérou, en bas des salines

Les Sud-Américains ont une autre manière de jouer au foot que nous. Ils jouent moins collectif : ils veulent tous marquer des buts sans faire des passes. Une fois j’ai participé à un entraînement en Bolivie, j’ai été choqué car un enfant a fait une erreur et l’entraîneur a obligé tous les autres enfants à lui donner un coup de pied aux fesses. On ne fait jamais ça en France !

Une autre fois aussi, près du lac Titicaca, on a assisté à un tournoi de foot de mamans : il n’y avait que des femmes qui jouaient, avec leur jupe traditionnelle et leurs tresses. Elles n’avaient pas trop de technique mais elles étaient très motivées, et les spectateurs rigolaient beaucoup, tout le monde passait un bon moment. 

En Amérique du Sud, tout le monde parle de la coupe du monde. Sur les places des grandes villes, tous les soirs, il y a des bourses aux échanges pour échanger des cartes Panini de la Coupe du Monde. Ce qui m’étonne, c’est que ce sont souvent des adultes qui collectionnent les cartes Panini pour leur album ! En tout cas ça me fait discuter en espagnol avec eux.

On échange avec des adultes sur la plaza San Francisco de Cuzco

 

Pour le match France-Pérou, nous étions justement… au Pérou! Avant le match, tous les Péruviens nous parlaient de foot, et on rigolait ensemble en disant « Allez les Bleus ! » ou « Arriba Perú ! ». Le jour du match on était déguisés : moi tout en bleu-blanc-rouge comme la France et mon frère Lucas en rouge et blanc comme le Pérou. Mon tonton Simon nous avait apporté plein d’écharpes et de chapeaux pour être des supporters parfaits. Il faut dire qu’il est aussi fan de foot comme moi! Sur la grande place de Cuzco on a été pris en photo avec des Péruviens. Après le match on ne faisait pas les malins parce que la France s’est qualifiée et a éliminé le Pérou, et les Péruviens étaient tristes. Mais ils étaient toujours gentils avec nous, et on leur disait « disculpa por el partido » (pardon pour le match), ça les faisait rigoler.

Ma mère avait même le maillot de France 98 grâce à son frère !
Un petit chien péruvien tout triste après le match

 

C’est super de jouer au foot dans plein de pays pendant ce tour du monde et de voir des techniques différentes. Ça m’aide aussi à rencontrer d’autres enfants et ça fait des bons souvenirs. En rentrant je pourrai raconter tout ça à mes copains du foot et à Jean-Luc mon entraîneur  ! 

Nino

 

 

share
Mamou
juillet 23, 2018 at 16:28 Répondre

Mon Nino,j’ai beaucoup pensé à toi durant cette coupe du monde! nous regardions les matchs au même moment et j’imaginais ta joie débordante à chaque but marqué et parfois ton énorme stress…Maintenant tu dois être un excellent joueur avec tous ces moments passés à taper dans ce fameux ballon .Est-ce le même qu’au Brésil ? Si oui, il doit être content de rentrer se reposer..
Je te fais deux très gros bisous étoilés bien sûr§
Mamou qui t’attend

Bambi
juillet 24, 2018 at 17:25 Répondre

Merci Nino de ces anecdotes amusantes et si vivantes.. Assister au match France Pérou au Pérou, quelle chance avez vous eue!! et heureusement qu’en France, les entraîneurs ne bottent pas les fesses des joueurs lorsqu’ils font des erreurs et que le jeu soit plus collectif..

Papito
juillet 24, 2018 at 23:05 Répondre

Tu as tous les talents de ta mère pour raconter de façon vivante et imagée ton football en Amérique du Sud.
Tu as dû être bien décçu en Asie de rencontrer aussi peu d’amateurs, sauf en Birmanie avec le vendeur de journaux…
Il nous reste à venir te voir lors de matchs à Malakoff
Bises

Claire B
juillet 24, 2018 at 23:29 Répondre

Expérience unique cette coupe du monde pour toi ! Et en plus pouvoir partager avec un fan comme Simon c’est cool 😉
Sinon Caro je trouve que le maillot de 98 a bien vieilli … vive celui à 2 étoiles !!
Bises à tous

Madine
juillet 28, 2018 at 15:32 Répondre

Quelle chance tu as eu de partir faire le TDM l’année du mondial de foot!!
Que de rencontres et que de souvenirs à raconter à tes amis et au club de foot!
Finalement ton ballon t’a servi de langue étrangère et t’ à permis de rencontrer les enfants, sans connaître leur langue. c’est un formidable outil de communication!!
J’attends tes récits avec impatience , et Loen t’attend pour jouer avec le ballon de la coupe monde …il s’entraine Dans les cages de foot de Risoul !🥅⚽️🥅
Je t’embrasse fort

ARTICLE SUIVANT

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.