ENTREZ VOS MOTS CLES

Voyager, c’est aussi l’occasion de voir le monde sous un autre angle. Et pourquoi pas… la tête en bas?

***

13 septembre 2017.

Ce jour-là en Afrique du Sud, nous avions rencontré les pingouins du Cap, et j’étais tombée sur cette carte, affichée à l’entrée du chemin goudronné qui menait à la petite plage des oiseaux. Devant cette représentation de l’Antarctique et des continents proches, j’étais restée « scotchée » comme on dit. C’est fou – et c’est un peu la honte aussi – mais JAMAIS, en 41 ans d’existence sur Terre, je n’avais regardé notre planète par en-dessous! Le sommet de son crâne, oui, bien sûr, on l’avait souvent scruté, à la maison, en faisant tourner notre globe terrestre lumineux. Mais pour voir le sud du sud, il aurait fallu renverser la boule, ou se mettre la tête en bas, et nous ne l’avions jamais fait. Alors ce matin-là, près du Cap de Bonne Espérance, au point le plus au sud où aucun de nous n’avait jamais été auparavant, nous nous sommes tous les 5 approchés de très près de cette carte fascinante. Nous avons alors réalisé qu’en Afrique du Sud, nous étions beaucoup plus proches de l’Australie ou de l’Amérique du Sud que ce qu’une banale carte plate pouvait nous laisser croire. Ces 3 continents ne sont finalement pas si lointains. Il « suffit » de traverser l’Antarctique…

Sur cette carte de la Terre vue « d’en bas », on voit bien le sud de l’Argentine, de l’Afrique du Sud et de l’Australie. On a donc « tourné » autour de l’Antarctique !

 

Octobre-mars. 

Pendant toute la suite de notre voyage, nous avons eu beaucoup d’intérêt et de plaisir à regarder des cartes du monde différentes. Les enfants ont ainsi découvert que les petits écoliers de Kuala Lumpur ne travaillent pas du tout la géographie sur la même mappemonde que ceux de Malakoff. Eux aussi veulent être au centre du monde!

En Australie, le planisphère dessiné par MacArthur, qui a un grand succès depuis les années 1970 représente l’île-continent… tout en haut. De cette façon, ce ne sont plus les Australiens qui sont « down under ». En voyant les continents étalés de cette façon, on comprend beaucoup mieux pourquoi les principaux partenaires de l’Australie sont le Japon et la Chine, encore plus que les États-Unis. 

C’est fascinant en tout cas d’observer la planète de ces façons-la, avec une vision enfin non « européano-centrée » du monde. Vivement qu’on rencontre des écoliers en Amérique du Sud, pour vous montrer leurs planisphères.

Une mappemonde comme celles que nous avons vues en Malaisie

 

3 avril 2018. 

Six mois après les pingouins d’Afrique du Sud, nous voilà au point le plus sud de l’Amérique latine prévu pendant ce voyage. Il y a aussi des pingouins dans le coin, d’ailleurs. Du coup nous ressortons cette carte de l’extrême sud… Et bien voilà : pendant notre tour du monde, nous aurons aussi fait le tour de l’Antarctique !

Nous avons été au Cap de Bonne Espérance en Afrique du Sud, à Melbourne en Australie, et nous sommes désormais à Punta Arenas, au Chili. Quel chemin parcouru… Notre regard a bien changé depuis le mois de septembre. Nous avons appris à regarder le monde sous d’autres angles, à changer nos points de vue. Les distances nous semblent bien différentes, plus élastiques, moins figées. Tout point du monde nous paraît plus proche, accessible en tout cas. Rien ne semble impossible. Même pas mettre pour de vrai un pied en Antarctique. Une prochaine fois peut-être !

 

share
Laure
mai 1, 2018 at 10:36 Répondre

Merci, à ma grande honte, je ne m’en étais jamais rendu compte !!
c’est une superleçon anti-nombriliste, je m’en souviendrai …..
Bisous

Claveria
mai 2, 2018 at 22:07 Répondre

Et bien nous cela nous donnait tellement envie vos voyages, que l on a pris la voiture et direction l Andalousie et en plus on la visite avec un froid de canard. ..Des belles surprises comme ce petit bijou en or du 2 ème siècle avant JC retrouvé à Ecija ,après Cordoue..
Et Anouk qui philosophe aussi pendant ses vacances au Maroc,moi si je me réincarné en araignée, je file en Thaïlande, là il les respecte…..Tu piges Suzy?bisous à vous tous

Marion Mayette
mai 4, 2018 at 13:25 Répondre

Quel voyage, quel chemin, c’est vrai, d’ici on dirait un collier autour du cou Antartique, de sacrées belles prises ! grosses bises

Fs et Fse
mai 6, 2018 at 07:17 Répondre

Merci Caroline pour cette belle prose accompagnée de jolies photos !

Joyeux anniversaire pour tes 42 ans au bout du monde !

Partons pour la Belgique pour notre semaine frères et belles-sœurs !
C’est toujours un plaisir !

Profitez bien et gros bisous à vous 5

Fs et Fse

Noelle et Philippe D.
mai 7, 2018 at 09:58 Répondre

Très instructif de regarder la Terre par en dessous !
Et si vous avez un jour la chance de pouvoir fouler la Péninsule Antarctique, ne ratez pas cette fabuleuse expérience, qui vous change un homme pour la vie …

« D’où vient l’étrange attirance de ces régions polaires?…D’où vient le charme inouï de ces contrées pourtant désertes et terrifiantes?…Le ciel devient une coquille de nacre où s’irisent, en se confondant sans se heurter, toutes les couleurs de la nature…C’est tellement beau, qu’en me demandant si je rêve, je voudrais rêver toujours. » Jean-Baptiste CHARCOT

Ce fut une croisière-expédition polaire fantastique, de l’Antarctique à la Géorgie du Sud, en décembre 2002… Quelle merveille de naviguer dans ces eaux cristallines aux cathédrales et forteresses bleutées et de fouler, au milieu d’une faune attachante et préservée, ce continent immaculé ! On vous embrasse. NOEPHI

ARTICLE SUIVANT

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.