ENTREZ VOS MOTS CLES

Au Chili on a vu des animaux qui n’étaient pas tous extraordinaires mais on a vécu des très bons moments avec certains de ces animaux (sauf les scarabées!)

Le tatou
En fait c’était en Patagonie argentine mais ça n’était pas loin du Chili alors je le mets dans l’article ! On a vu ce tatou très rapidement, il trottinait sur une pelouse près de l’arrêt du bus. Tout le monde l’a vu sauf Maman alors que c’était son rêve. J’ai réussi à le filmer juste quelques secondes.

Quelques jours après je suis revenu avec Maman au même endroit pour essayer de lui montrer le tatou : on est restés une heure, on a regardé dans les trous des tatous, on a cherché dans les herbes, on a attendu sans faire de bruit sur un rocher… mais pas de tatou. Il a dû être très malin pour nous échapper!

 

 

Les alpagas
Ils ressemblent vraiment beaucoup à des lamas c’est très difficile de faire la différence. On a pu s’approcher d’eux, et un bébé alpaga tétait sa maman. Les Chiliens utilisent la laine des alpagas pour faire des vêtements ou des couvertures.
En Patagonie on a vu des guanacos, encore de la même famille des camélidés mais on était loin alors je ne peux pas trop les décrire.

Des alpagas devant notre voiture près d’Atacama

 

Les vigognes 
Ce sont aussi des animaux de la famille des lamas mais beaucoup moins poilus et avec un cou plus fin. On en a vu dans la montagne à côté de deux lacs, elles étaient en train de brouter.

 

 

Gaspar et compagnie
C’était à Valparaiso, on habitait dans une maison pas très bien, et le monsieur qui habitait avait 2 chiens. Le premier était un garçon, il s’appelait Gaspar c’était un chien-saucisse. Le deuxième chien était une chienne qui s’appelait Catrala, mais d’une autre sorte. Un ami du monsieur avait un chien amoureux de Catrala, et qui était de la même race qu’elle. Ce chien s’appelait Liam. Il est venu sur notre terrasse pour rencontrer Catrala et ils ont fait un bébé sur la terrasse. Gaspar vivait depuis très longtemps avec Catrala et était amoureux d’elle. Quand il a vu Catrala et Liam faire un bébé, il était dans la maison avec nous et griffait la fenêtre en pleurant. Il n’avait pas le droit de sortir de la maison. Il a pleuré pendant les trois jours où on était là, on était un peu tristes pour lui. J’espère qu’il va trouver une dame chien-saucisse.

Catrala qui se repose

 

Dereck et Jean-Michel
On était dans une oasis au milieu du désert près de San Pedro de Atacama. On a fait un pique-nique et une petite balade près d’une rivière avec des dunes de sable, de l’herbe et des arbres. Deux chiens nous ont accompagnés pendant le pique-nique et la balade. L’un était tout blanc (on l’a appelé jean-Michel), et l’autre blanc et noir (Dereck). Avec Lucas et Suzie on a descendu les dunes de sable comme si on nageait, et le chien noir et blanc glissait comme nous à plat ventre dans les dunes! Ils faisaient aussi les foufous dans la rivière et nous éclaboussaient quand on traversait. On s’est baignés un peu dans la rivière avant de repartir. La balade était super, et encore plus super grâce à Dereck et Jean-Michel.

Les lions de mer
On se baladait dans le port de Valparaiso, on a d’abord vu plein de mouettes et des gros pélicans. On est allés sur un ponton, et on a vu au moins 30 lions de mer juste en-dessous de nous. Ils nageaient, se tortillaient et se poussaient entre eux. Après on a vu des messieurs arriver avec des sacs et des caddies pleins de restes de poissons, et ils venaient les donner aux lions de mer qui attendaient chaque matin. On a poussé dans l’eau avec nos chaussures les têtes de poisson qui restaient sur le ponton. Toutes les mouettes essayaient de piquer les poissons aux lions de mer. Il y avait aussi un petit chien sur le sol qui aboyait dès que les lions de mer s’installaient sur la plage. Papa a voulu prendre une photo d’un lion de mer couché sur la plage comme un patapouf. D’un seul coup le patapouf s’est relevé et Papa a couru comme Usain Bolt tellement il a eu peur ! C’était trop drôle.

 

Pita, Pito et Pascal Blaise 
Ce sont les chats de la casa de los musicos à San Pedro. Pito et Pita sont jumeaux. Ils sont d’une race en disparition, qui n’existe que dans les hautes montagnes – c’est pour ça qu’ils ont beaucoup de poils. Pito c’est le garçon, il est gris et noir et il pèse 10 kilos, plus que mon petit cousin Malo! Il est très gourmand et intelligent ; il tapait sur son assiette avec sa patte pour avoir à manger. Et il ne voulait plus sa pâtée, il ne voulait manger que du thon! À la fin il avait tellement faim qu’il a fini par manger.
Pita est toute noire, c’est une fille et elle ne se laisse pas faire, elle a du caractère. A la fin elle nous laissait la toucher.
Et le dernier c’est Pascal Blaise, il est orange et blanc. Brigitte l’a appelé comme ça pour que son nom commence par un P comme Pito et Pita, et parce qu’ elle était prof de philosophie. C’est comme ça que j’ai appris que le philosophe Blaise Pascal à fabriqué la première calculatrice du monde ! Miguel appelle son chat « Pascalitoooo, por favooooooor!! » et il l’appelait « mi hijo » (mon fils). Pascalito est très joueur et tous les matins ils se cachait dans notre placard ou sous notre lit (alors qu’il n’avait pas le droit!) et on jouait avec lui et des chaussettes. C’était super d’avoir des chats chez Brigitte et Miguel parce qu’ils étaient tous super doux et gentils.

Pita
Pascal Blaise

 

Les chevaux 
À San Pedro, on a fait une balade à cheval en famille pendant deux heures dans le désert. Ma jument avait 16 ans, elle s’appelait Catalina, elle était marron et sa crinière était EXACTEMENT comme une brosse pour laver les vêtements à la main. Elle était douce, mais elle voulait toujours être la première. Elle était aussi très gourmande et s’arrêtait souvent pour manger des herbes sur le côté, dans les chemins avant le désert. Du coup je me prenais des branches d’arbres dans la tête et je devais tirer la corde sur le côté pour faire repartir Catalina. J’aurais beaucoup aimé avoir Diamant, le cheval de Lucas : il voulait toujours trotter alors que ma jument n’a trotté que deux petites fois, j’étais un peu déçu. Le cheval de Suzie s’appelait Jorge c’était le plus jeune mais aussi le plus grand. Jorge était très calme et il n’a jamais trotté car il était tenu en laisse par le moniteur du ranch, Javier. Le cheval de Javier était un cheval de rodéo ! Cette balade m’a beaucoup plu, on était comme des cow-boys, mais j’espère qu’une prochaine fois je pourrai trotter.

 

 

Les flamants roses
On en a vu dans une lagune d’Atacama. On a compris pourquoi ils étaient des roses : ils mangent tout le temps des mini-crevettes pleines de bêta-carotène, et c’est ça qui donne à leurs plumes cette couleur rose. On a même vu ces micro-crevettes dans la lagune. Les flamants roses ne peuvent ouvrir leur bec que de 5mm, alors ils prennent l’eau avec les micro-crevettes puis ils recrachent l’eau et gardent les micro-crevettes. Un peu comme les baleines en fait! Les flamants roses piétinent tout le temps la vase, on dirait qu’ils ont toujours envie de faire pipi. Et ils plient leurs genoux en arrière c’est trop bizarre. On a vu des flamants s’envoler c’était très joli. Quand ils volent on voit sous leurs ailes, c’est plus foncé et on les voit mieux. 

 

Les scarabées 
On ne les a pas pris en photo, mais il y en avait beaucoup dans les dunes de sable de la vallée de Marte où on a fait du sandboard. Ils étaient petits et tout noirs. Ils avaient une petite technique que j’ai bien observée : dès qu’on s’approchait ils s’immobilisaient comme s’ils étaient morts, et ensuite quand on leur envoyait du sable, ils se remettaient à bouger. Un scarabée est même entré dans la chaussure de Maman. C’est presque les seuls animaux de ce désert (il n’y a même pas de serpent)

Dans les prochains pays j’aimerais voir des vrais lamas, et encore des tatous !
A bientôt 
Nino 

 
 
share
Madine
mai 13, 2018 at 16:01 Répondre

Bravo , Nino pour tes descriptions! et bravo pour avoir filmé le tatou!
Au Pérou, tu reverras des lamas, des alpagas qui donnent une laine très fine et très chaude, et des vigognes si gracieuses , mais en voie de disparition.
Et vous aviez vraiment l’allure de cow boys sur vos chevaux!!

« I’am a poor lonesome cowboy
But it doesn’t bother me
Cause this poor lonesome cowboy
Prefers a horse for company  »

Qui chante cet air? et qu’en penses tu ?
C’est tellement mieux en famille!!
je t’embrasse très fort.

Laure
mai 13, 2018 at 16:30 Répondre

Bpn c’est pas tout ça, je ne sais toujours pas ce qu’est un « chien-saucisse « ?
Merci Nino
Laure

Papito
mai 13, 2018 at 17:43 Répondre

Plein de très bonnes observations pleines de fraicheur et d’empathie!
Dommage que ta grand-mère soit allergique aux poils d’animaux (chats et chiens en particulier, chevaux aussi mais c’est plus rare dans une maison), et ses petits-enfants probablement aussi…
Il y a toujours la ressource des voyages, des séjours chez les amis, des zoos.
Nous avons hâte de te lire encore.
Bises
papito

Mayette
mai 14, 2018 at 11:22 Répondre

Waouh Nino, je suis d’accord avec toi cette Pita (et son frère aussi vraisemblablement) est MAGNIFIQUE !! Te rappelles tu du nom de l’espèce ? S’ils sont en voie de disparition il faut faire quelque chose !!
J’adore ta description de papa en Usain Bolt,… je regrette la vidéo gag 😂
Bravo Nino pour tes articles !! On attend la suite avec impatience

Carine
mai 15, 2018 at 21:03 Répondre

J’espère que tu t’amuses bien et que tu va bien,nous sa se passe très bien .
On a fais un tournois de foot et on a été 6èm sur seize (j’ai encore rate mon pénalty…) moi je pars bientôt à Berlin.
Personne ne ta oublier tout le monde pense à toi.
On a tous hâte de te revoir à très bien tôt.
Jules

Mamou
mai 17, 2018 at 13:09 Répondre

Mon Nino tu pourras écrire un roman sur tous ces animaux rencontrés dans le monde ! Moi j’ai un petit faible pour les vigognes argentines que j’avais pu approcher de très près. Mais tu ne dois pas oublier le Chat de Laroin qui t’attend fin aout !!
je t’embrasse très fort

sylvie Risoul
mai 20, 2018 at 17:51 Répondre

Bravo Nino pour tes descriptions de tous ces animaux. Les lamas sont plus fréquents que les vigognes et alpaga.tu as eu de la patience d attendre le tatou!
Je crois que vous allez réclamer un chien ou un chat en rentrant à Malakoff! Cesont de super-compagnons de jeux.
Bel essai de monture à cheval.
Bises

MalakFamily
juin 3, 2018 at 19:28

C’est déjà réclamé… mais pour Risoul 😁
A bientôt !

ARTICLE SUIVANT

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.